S'abonner

A la une !

 

>

La Lettre de la Convergence Informatique évolue pour laisser place à moSaÏc !

Du côté du SI-RC

 

>

Des nouvelles du Data Center

 

>

Les équipes sur le pont pour la suite des déploiements Usine Retraite

 

>

Conduite du changement : forte mobilisation des équipes sur les déploiements d’Allure

Au service de...

 

>

RNCPS : un an déjà

 

>

Suppression de la DUCS* papier : une étape majeure

 

>

Mensualisation : un rendez-vous à ne pas manquer au 1er janvier 2014

Accompagner la transformation

 

>

ITAC : retour sur le 1er séminaire « Les nouvelles tendances de l’Informatique »

En bref

 

>

Négociations sur les régimes Agirc et Arrco

 

>

Déploiement du modèle d’analyse des coûts informatiques Agirc Arrco : où en est-on ?

 

>

Une nouvelle parution dans la Collection les « Essentiels de la DSI-RC »

N°01 | Janvier 2013

12
fév.

Comité des Directeurs

26
fév.

Comité G8
Comité Métier

28 
fév.

Commission et Groupe de Travail Informatiques

Mina LEJAMBLE
mlejamble@agirc-arrco.fr
01 71 72 16 74
Julien PARIZE
jparize@agirc-arrco.fr
01 71 72 13 97

> Se désabonner

AG2R La Mondiale – Agrica – Amicap – Apicil – Audiens - B2V – BTPR – CGRR - CRC (CRR) - Crepa-Rep -
GIE Agirc-Arrco – Humanis – Ircem – Ircom - IRP Auto – Klesia – Lourmel - Malakoff Médéric - Pro BTP

A la une !

La Lettre de la Convergence Informatique évolue pour laisser place à moSaÏc !

Après huit ans de bons et loyaux services, dont plus de quatre pour la version en ligne, la Lettre de la Convergence Informatique cède la place à moSaÏc. En cette nouvelle année qui sera, nous le souhaitons, synonyme de réussites et d’accomplissements dans vos différents projets, nous avons donc le plaisir de vous présenter la toute nouvelle newsletter.

Pourquoi une nouvelle newsletter ?

Notre support mensuel de partage de l’actualité de l’informatique retraite complémentaire se devait d’évoluer pour marquer la fin du programme de convergence informatique et l’arrivée du système d’informatique de la retraite complémentaire (SI-RC).

A l’origine, la Lettre de la Convergence Informatique présentait les points d’avancement sur l’Usine Retraite (UR). Au fur et à mesure de l’avancée des travaux, il devenait nécessaire d’adapter l’information pour mieux comprendre les évolutions du SI-RC et valoriser les métiers de l’informatique au service du client. Aujourd’hui, et en accord avec le schéma directeur, les équipes sont mobilisées sur des nouveaux produits informatiques, contribuant à rendre un service visible et homogène.

Le déploiement de l’UR reste un sujet essentiel et c’est pourquoi une rubrique à part entière de moSaÏc y est consacrée ; elle sera régulièrement alimentée par les équipes à pied d’œuvre dans les groupes, les plates-formes informatiques et les GIE.

A la recherche d’un nom

Qui dit nouvelle newsletter dit nouveau nom. Quels en ont été les différents critères d’élaboration ? Tout d’abord, la nécessité d' « acter » l’élargissement des objectifs et la diversité des protagonistes, mais aussi de bâtir un ensemble de composantes convergeant vers le SI-RC.

Nous espérons que vous vous approprierez moSaÏc pour en faire un vecteur d’information clé sur l’informatique RC. Abonnez-vous et abonnez vos collègues. Faites-nous part de vos remarques et propositions, qui nous aiderons à améliorer encore notre newsletter.

Nous vous souhaitons une très bonne lecture.

Du côté du SI-RC

Des nouvelles du Data Center

Réception de la tranche B1

Le 14 décembre dernier, Gilles Golomer, directeur de l’établissement de Gradignan, et Stéphane Chevaillier (société Cegelec, mandataire*), ont officiellement réceptionné la tranche B1 du marché de construction du Data Center. Après analyse de l’état du bâtiment, le procès verbal a été signé par les deux parties. Une liste de réserves a été dressée et jointe aux documents de réception.

Le groupement** est tenu pendant un an, à compter de la date de réception, soit jusqu’au 15 décembre 2013, de laisser la construction dans un état de parfait achèvement. Ce qui signifie que, si le maître d’ouvrage relève après la réception une non conformité au cahier des charges, le groupement est dans l’obligation de rectifier.

Les parties grisées correspondent précisément à ce qui a été réceptionné (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les parties grisées correspondent précisément à ce qui a été réceptionné (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

 

Mise en service d'un nouveau serveur

Le GieProd a procédé le samedi 12 janvier à un changement de la plate-forme Mainframe existante dans le Data Center de Gradignan. Un nouveau serveur (modèle IBM zEC12) a été mis en œuvre et supporte dorénavant l'ensemble des applications et bases du SI central.

La puissance de cette plate-forme a été prévue pour évoluer, afin de prendre en compte courant 2013, dans le cadre du projet de migration des équipements informatiques, les applications Retraite Complémentaire hébergées actuellement sur le site de Saran pour le compte des Groupes Humanis et Klesia.

* Dans un marché de conception-réalisation (c’est le cas du Data Center), le mandataire est l’entreprise qui se porte garante financièrement du groupement de sociétés cotraitantes, chargées de la conception et de l’exécution des travaux

** Composé des sociétés Cegelec, Ingérop, Mas et Echologos

Les équipes sur le pont pour la suite des déploiements Usine Retraite

Nous vous le disions dans la Lettre de la Convergence Informatique de décembre, les huit bascules Allure ont été un succès. Tous les projets ont respecté l’échéance et sans dépassement des coûts prévus. Aujourd’hui, ce sont environ 12 millions de dossiers retraite qui sont payés depuis Allure, et près de 2 500 gestionnaires Retraite qui utilisent ou consultent l’application.

Comme dans tout projet de migration, des opérations sont encore en cours pour traiter les éventuels dossiers non migrés.

A noter qu’Apicil, Ircem, Klesia (périmètre ex-Mornay) et Malakoff Médéric font désormais partie des utilisateurs de l’UR.

Le mois de mars verra les groupes Humanis (périmètres ex-Vauban Humanis et ex-Aprionis) et Klesia (ex-D&O) rejoindre le bataillon de ceux traitant leurs allocataires avec Allure.

En ce qui concerne Adhérents-Participants, deux démarrages sont planifiés au premier trimestre 2013 pour Humanis sur les périmètres ex-Vauban Humanis et ex-Novalis.

Fin 2012

12 millions de retraites payées avec Allure
2 500 utilisateurs Allure
4 nouveaux utilisateurs de l'UR (Apicil, Ircem, Klésia ex-Mornay et Malakoff Médéric)

Conduite du changement : forte mobilisation des équipes sur les déploiements d’Allure

Fin 2013, toutes les allocations de retraite complémentaire devraient être payées au moyen de l’Usine Retraite (UR), avec Allure. Plusieurs groupes ont déjà déployé ce nouvel applicatif (voir schéma article précédent) et procédé aux paiements de l’échéance de janvier 2013, ce qui représente près de 10 millions de dossiers, et environ 12 millions en comptant ceux du groupe Réunica.

Les déploiements ont été préparés très en amont, notamment en termes de conduite du changement, ce qui a largement contribué à rassurer les futurs utilisateurs. C’est en tout cas ce que laissent entrevoir les résultats des baromètres « Préparation », pour la première fois communs à tous les groupes qui déployaient en ce début d’année. Ce sont un peu plus de 1 300 collaborateurs des services allocataires et liquidation, mais aussi des métiers périphériques (action sociale, accueil), qui ont répondu à ce questionnaire. En novembre, 70 % des gestionnaires interrogés exprimaient leur confiance dans l’arrivée de l’UR.

Dans les groupes, les équipes de gestion ont bénéficié de nombreuses actions de terrain mises en place par les équipes Conduite du changement. Outre les journées de lancement destinées au management, certains groupes ont mis en place des journées d’information pour les équipes de gestion (Ircem, Apicil et Humanis, périmètre ex-Novalis Taitbout). Les travaux d’analyse des écarts entre l’ancien système et le nouveau ont aussi largement été partagés au niveau communautaire. Des kits de démarrage ont également été produits, en guise d’aide à la connexion pour les premiers jours d’utilisation d’Allure. Toutes ces actions de terrain ont joué un rôle majeur pour les équipes de gestion.

Mention spéciale au groupe Réunica et à son équipe Conduite du changement, qui s’est fortement mobilisée, aussi bien dans l’organisation de démos pour les autres groupes que dans la livraison de documents spécifiques comme des argumentaires, des procédures, des modes opératoires… Des retours d’expériences ont également été mis en œuvre, à l’image des rencontres entre les managers Allure organisées l’été dernier.

Au service de...

RNCPS : un an déjà

Dans le cadre de la loi du 21 décembre 2006 sur le financement de la sécurité sociale pour 2007, l’article L114.12.1 a entériné la création d’un fichier interbranches et inter-régimes des assurés sociaux et bénéficiaires de la sécurité sociale, appelé Répertoire National Commun de la Protection Sociale (RNCPS).

Sur la base des numéros de sécurité sociale, il regroupe les données concernant les bénéficiaires de prestations sociales obligatoires :

Données Centralisées de Rattachement (DCR)Données Complémentaires de Prestations (DCP)
Niveau national du répertoire, qui énumère les données d’identification (identité, sexe, date et lieu de naissance notamment), ainsi que la liste des organismes servant ces prestations selon le bénéficiaire sélectionné.Adresses et détail de chacune des prestations des bénéficiaires, stockés dans les bases des organismes qui seront amenés à fournir les données en temps réel.

L’objectif du fichier est d’abord de renforcer la qualité de service, avec la simplification des démarches pour les bénéficiaires et l’optimisation de la gestion dans les différents régimes. Il a, par ailleurs, vocation à lutter contre les fraudes en assurant un meilleur contrôle du versement des prestations en permettant le croisement des informations.

L’usage du RNCPS pour un bénéficiaire (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

L’usage du RNCPS pour un bénéficiaire (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Suite au décret du 17 janvier 2012, les régimes complémentaires et additionnels de retraite ont été intégrés au champ du RNCPS en tant qu’organismes contributeurs. Les régimes Agirc et Arrco ont commencé à alimenter le répertoire dès le mois d’avril 2012. Concrètement, ils transmettent au RNCPS les DCR et DCP concernant les individus certifiés par le Système National de Gestion des Identifiants (SNGI) géré par la CNAV.

Suppression de la DUCS* papier : une étape majeure

Les efforts des régimes Agirc et Arrco pour dématérialiser les appels de cotisation ont commencé dès 2002 par la mise à disposition des déclarants d’un site de saisie en ligne sur le portail Net-Entreprises, c’est la naissance de la Net-DUCS. Une forte campagne de prospection (200 000 entreprises démarchées) en 2006 a permis la mise sur orbite de ce dispositif.

Notre offre déclarative devant être segmentée en fonction des déclarants, nous avons en 2007 amélioré le niveau de service de la DUCS EDI*, transfert de fichiers sans ressaisie, principalement utilisée par les experts-comptables ou les SS2I spécialisées dans la paie. L’unification des procédures au sein des régimes (inscription, acceptation, contrôles) et surtout l’émission systématique d’un compte-rendu de traitement ont été les deux principales innovations.

Le rapatriement des traitements DUCS EFI* chez Malakoff Médéric dans le cadre d’une brique UR non déployée en 2010 a permis de sécuriser les opérations et d’améliorer l’environnement technique pour la retraite comme pour la prévoyance (projet DUCS GPS).

Le succès de nos dispositifs auprès des déclarants ou de leurs tiers est signicatif : plus de 1,1 million de DUCS EFI, 500 000 DUCS EDI. La prochaine étape qui s’inscrit dans une perspective de dématérialisation totale des déclarations sociales est la suppression de la DUCS papier (impression provenant d’un logiciel de paie) ; elle sera effective à compter d’avril 2013. Les derniers adeptes du papier pourront encore, pour quelques temps, se procurer un “bordereau” auprès de leurs institutions.

Cette décision aura un effet très positif sur nos coûts de gestion. L’information et la sensibilisation des déclarants ont eu lieu en 2012 et les groupes accompagneront par un contact direct les derniers irréductibles.

* voir Lettre de la Convergence Informatique n° 68, février 2012 « DUCS dématérialisées : le million atteint ! »

Mensualisation : un rendez-vous à ne pas manquer au 1er janvier 2014

En vertu de l’article 12 de l’accord du 18 mars 2011, les « allocations Agirc Arrco devront être versées mensuellement à compter du 1er janvier 2014 ». Enjeu majeur pour les régimes de retraite complémentaire, compte tenu de ses impacts financiers et de la sensibilité de la question du versement des allocations, la mensualisation touchera 11,7 millions d’allocataires.

La direction générale du GIE Agirc-Arrco a confié à la Direction Produit Retraite (DPR) la mise en œuvre du projet, qui nécessite d’importantes adaptations techniques. En effet, ce nouveau rythme mensuel suppose une adaptation de la brique Allure de l’Usine Retraite (UR), qui assure le versement des retraites. Pour ce faire, le GIE Alcara a intégré la mensualisation selon deux traitements informatiques :

  • Un traitement de conversion des allocations sur la périodicité (trimestriel → mensuel) et sur le régime juridique (terme échu* → terme à échoir**) ;
  • Une adaptation de la gestion d’Allure en paiement mensuel : nouvelle périodicité sur les nouveaux dossiers et les dossiers révisés, prise en compte de la fin du mois civil de l’événement dans la gestion des fins de droit, mise en œuvre de la mensualisation à la demande…

Un groupe de travail réunissant des représentants du GIE Agirc-Arrco, du GIE Alcara et des groupes de protection sociale (GPS) a réalisé un rétro-planning des travaux à mener en 2013 sur la brique Allure pour garantir la réussite du projet dans les délais impartis.

Afin de tester ces deux traitements informatiques, une recette Communautaire sera effectuée sur la base d’échantillons que les groupes concernés pourront constituer grâce aux travaux d’analyse et des outils mis à disposition par le groupe Réunica. Elles seront suivies par des recettes Groupes sur une base exhaustive de données :

  • Sur le traitement de conversion : la recette Communautaire par les groupes Réunica***, AG2R La Mondiale et Humanis est planifiée en février-avril 2013 et les recettes Groupes en avril-mai 2013 ;
  • Sur la gestion courante d’Allure : la recette Communautaire est planifiée  en avril-juin 2013 et en mai ou juin 2013 pour les recettes Groupes.

Toutes les recettes seront conduites via un dispositif de pilotage qui impliquera l’ensemble des GPS et sera coordonné par la DPR et le Centre National de Recette (CNR) du GIE Alcara.

Ces travaux s’inscrivent dans une démarche de sécurisation du projet Mensualisation au travers de deux objectifs : garantir la meilleure qualité possible au logiciel destiné à assurer le paiement mensuel des allocations et permettre, si possible, de payer l’échéance trimestrielle d’octobre 2013 avec la version du logiciel qui sera utilisée pour le paiement mensuel.

* Terme échu : une somme payée à terme échu est versée à la fin de la période pour laquelle elle est due.

** Terme à échoir : une somme payée à terme à échoir est versée au début de la période pour laquelle elle est due.

*** Le groupe Réunica, précurseur sur la brique Allure, est sponsor du projet de mensualisation depuis son lancement. Son rôle : partager l’expérience acquise sur la mise en place d’Allure, participer aux réflexions sur les bonnes pratiques et être force de proposition sur les pratiques de gestion les plus harmonisées possibles.

Accompagner la transformation

ITAC : retour sur le 1er séminaire « Les nouvelles tendances de l’Informatique »

Les 12 et 13 novembre derniers s’est tenu à Paris le premier séminaire sur les nouvelles tendances de l’informatique, qui fait partie de l’offre de formation proposée par le programme ITAC. Il a réuni plus de 100 collègues venant des plates-formes informatiques.

Le séminaire avait 3 objectifs :

  • comprendre les concepts essentiels et les tendances lourdes de l’évolution en cours,
  • acquérir une vision claire et globale de l’offre du marché,
  • évaluer l’impact des nouvelles tendances sur la stratégie informatique de l’entreprise.

Une première session qui a affiché complet

Toute la filière informatique de la Retraite Complémentaire était représentée. Les participants ont eu l’occasion d’apprécier l’expertise d’Henri Gilabert, animateur du séminaire et directeur associé de Synthèse Informatique, société de conseil en management et technologies informatiques, qui a clairement exposé les concepts et techniques complexes.

Un premier séminaire couronné de succès

Avec une note globale de satisfaction de 84 %, le séminaire a rencontré un large succès pour la première session. Pour certains, il a permis de mieux appréhender les tendances de l’informatique et les a mis en perspective les unes par rapport aux autres. Pour d’autres il a été perçu comme une mise à niveau qui permet de renforcer leurs connaissances informatiques. La satisfaction des participants porte aussi bien sur le contenu, la pédagogie que l’organisation.

De nouvelles sessions en 2013

De nouvelles dates sont prévues en 2013, une les 11-12 avril et une autre en septembre, dont la date exacte sera communiquée dans un prochain numéro de moSaÏc.

Verbatim

« Le contenu va bien au-delà de l’informatique courante. Le lien avec les petites ou grandes révolutions de notre vie de tous les jours est très marqué. Cela donne du sens et nous enrichit »

« Le séminaire a permis de recentrer certaines nouvelles technologies dans une approche globale »

« Excellent panorama global des tendances IT »

« Concis, précis, dense. En cette période où les agendas sont contraints, l’investissement est rentable »

« J’aurais préféré une approche de problème et/ou des tendances, notamment pour ce qui concerne les nouvelles technologies par rapport aux institutions de prévoyance et Caisses de retraites »

« L’animateur transmet son expérience et vision avec une grande pédagogie »

En bref

Négociations sur les régimes Agirc et Arrco

L’informatique de la retraite complémentaire est concernée, dans ses missions et projets, par les évolutions réglementaires et globales qui touchent les régimes.

Comme cela a pu être évoqué dans la presse et nos publications, après une longue période d’excédents, ces derniers sont entrés en déficit sans que soient trouvées les voies d’un retour à l’équilibre. En effet, en 2011, le résultat global de l’Arrco était déficitaire de 1,69 milliard d’€ et celui de l’Agirc, de 1,77 milliard d’€. Quant aux réserves budgétaires, qui constituent une marge de sécurité pour les périodes difficiles, elles s’élevaient à près de 50 milliards d’€.

C'est pourquoi les partenaires sociaux, gestionnaires des régimes complémentaires Agirc et Arrco, ont lancé un cycle de négociations visant à trouver un accord permettant de rétablir l'équilibre des comptes à l’horizon 2017. Il y a été décidé d’articuler les travaux en deux temps, à savoir :

  • la recherche de mesures « conservatoires » destinées à faire face à la situation dégradée des régimes,
  • et une réflexion sur les régimes de retraite complémentaire et leur organisation actuelle, menée en lien avec les échéances fixées au plan national.

Un calendrier volontariste de rencontres a été établi : 22 novembre et 14 décembre 2012, 15 janvier, 6 février, 14 février et 7 mars 2013.

Mesures conservatoires

La partie patronale a proposé des pistes de travail, qui permettraient de dégager 5,67 milliards d’€ d’économies, parmi lesquelles : un gel des pensions pendant 3 ans ou une sous-indexation des allocations (inflation moins 1 point) pendant 5 ans, avec stabilité du rendement jusqu’en 2015, et une contribution de 10 % sur les allocations servies avant l’âge d’annulation de la décote (65-67 ans).

Les organisations syndicales de salariés ont, de leur côté, souhaité des mesures équilibrées ne faisant pas l’impasse sur le volet des ressources. La CGT demandait notamment une augmentation des cotisations, modulée par entreprise en fonction du ratio valeur ajoutée/masse salariale.

Certaines propositions font consensus, comme la mensualisation des cotisations au 1er janvier 2017, représentant un gain de trésorerie de 9,8 milliards d’€, le versement par l’Etat des cotisations correspondant aux droits inscrits pour les périodes de chômage et l’extension de l’AGFF à la tranche C des rémunérations Agirc.

Orientations sur les moyen et long termes

Une réflexion sur les orientations à opérer à plus long terme a également été lancée. Elle concerne la mise en œuvre d’une réforme structurelle visant à bâtir un nouveau modèle, à horizon 2019. Au moyen, en premier lieu, de la poursuite du rapprochement des régimes Agirc et Arrco, mais aussi d’efforts à faire en terme de coûts de gestion.

Ces sujets et les décisions qui seront prises par les partenaires sociaux impacteront directement l’organisation du SI-RC et les équipes qui y travaillent. Rendez-vous sur le sujet dans les prochains numéros de moSaÏc.

Déploiement du modèle d’analyse des coûts informatiques Agirc Arrco : où en est-on ?

Etat d'avancement du déploiement (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Etat d'avancement du déploiement (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le modèle d’analyse des coûts informatiques poursuit son déploiement au sein des Groupes de Protection Sociale (GPS) et plates-formes informatiques. A la fin du mois de décembre 2012, l’avancement global, déterminé à partir des retours d’information des entités concernées, était de 64 %. Il se situait à 43 % en septembre.*

voir Lettre de la Convergence Informatique n° 77, décembre 2012 « Les régimes fortement impliqués dans la réduction des coûts informatiques »

Une nouvelle parution dans la Collection les « Essentiels de la DSI-RC »

Inaugurée avec la plaquette sur le schéma directeur de l’informatique RC, Vers la retraite 4G+. Garanties de Service et de Performance, la collection les « Essentiels de la DSI-RC » s’agrandit. En décembre est paru un nouvel opus : Le Data Center Agirc-Arrco – Le centre nerveux informatique de la Retraite complémentaire. Véritable voyage au cœur du Data Center, elle permet de comprendre les spécificités de ce bâtiment, construit à l’état de l’art.

Vous pouvez en demander un exemplaire papier auprès de Jennifer Homère par mail (jhomere@agirc-arrco.fr) ou le télécharger ici.

©2012 - Passerelle - Agirc Arrco